Revirement pour la tête de l’agence anti-corruption

Par

La magistrate Xavière Simeoni, à qui la direction de la future Agence de prévention de la corruption avait été promise, ne sera finalement pas nommée. C’est son collègue Charles Duchaine qui doit récupérer ce poste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le départ de Christiane Taubira du ministère de la justice, fin janvier dernier, vient de faire une victime collatérale. Selon des informations obtenues par Mediapart, la magistrate Xavière Simeoni, actuellement chef du Service central de prévention de la corruption (SCPC), ne sera pas nommée à la tête de la future Agence de prévention de la corruption, qui va remplacer le SCPC en 2017, comme cela lui avait pourtant été promis de longue date.