En milieu rural, le service public minimum se fait désirer

Par

Après le « grand débat », Emmanuel Macron promettait de rapprocher les services publics des citoyens, avec notamment une maison France Services dans chaque canton. À Saint-Paul-de-Fenouillet, commune rurale des Pyrénées-Orientales, ces promesses semblent bien éloignées de la réalité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Saint-Paul-de-Fenouillet (Pyrénées-Orientales), de notre envoyée spéciale.– Sur la porte du bureau de poste de Saint-Paul-de-Fenouillet, commune de moins de deux mille habitants dans les hauts cantons des Pyrénées-Orientales, plusieurs autres logos s’accolent à l’oiseau bleu sur fond jaune. Celui de Pôle emploi, de la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), de la Mutualité sociale agricole (MSA), celui de l’Assurance-maladie et de la Caisse des allocations familiales (CAF). Depuis un an, l’exigu bureau de poste de la commune s’est transformé en « maison de services au public », dite MSAP.