D’anciens compagnons brisent le silence sur des violences sexuelles à Emmaüs

Par Pauline Bandelier (avec Sophie Boutboul)

Deux anciens compagnons ont porté plainte pour violences physiques et attouchements sexuels contre un responsable de l’antenne Emmaüs de Chatou (Yvelines). Un autre ex-compagnon se plaint de faits similaires et plusieurs témoins attestent de coups, de propos à connotation sexuelle et de baisers forcés portés à des publics vulnérables. Emmaüs France ne semble pas avoir pris la mesure des faits exposés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est le premier à avoir osé parler. Entré comme compagnon au sein de l’antenne Emmaüs de Chatou le 30 avril 2018, Sékou Camara, un couturier malien de 30 ans, a porté plainte, le 27 juillet 2019, pour violences physiques contre Jacquy Conderolle, co-responsable des communautés Emmaüs de Bougival, Chatou et Nanterre depuis 1999. Le 1er novembre 2019, Sékou Camara a complété sa plainte d’une lettre au parquet de Versailles, dans laquelle il dit avoir subi des « attouchements sexuels ».