Jean-Noël Guérini filoché par les gendarmes

Par

Le juge a dû placer sous surveillance l'élu, qui menaçait de ne pas se rendre à une convocation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mis en examen pour la troisième fois le 3 juin 2013, Jean-Noël Guérini a manqué de peu d'arriver chez le juge Duchaine accompagné par les gendarmes, révèle La Provence. Le juge d'instruction a en effet dû menacer son avocat, à l'origine venu seul au rendez-vous, de cette extrémité. Et qui plus est, craignant que l'élu puisse lui faire faux bond, le juge l'avait placé sous surveillance via un dispositif physique et une géolocalisation de son portable !