Et soudain Tyler Vilus passa, un peu, aux aveux

Par

En fin d’audience hier, le djihadiste Tyler Vilus a reconnu que, quand il a décidé de rentrer en Europe en 2015, il comptait « mourir les armes à la main ». Des aveux spectaculaires mais surtout calculés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsque l’interrogatoire de l’accusé débute ce mercredi après-midi, c’est une des premières questions de Laurent Raviot, le président de la cour d’assises.