Cette semaine dans « À l’air libre »

Par

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Fin de saison pour « À l’air libre » et comme un air de fête. D’abord avec la joie d’avoir reçu la romancière et scénariste Faïza Guène pour le dernier numéro de l’année. De fêtes, au pluriel, il en a aussi été question mardi. Sur une question plus sombre : la fête se relèvera-t-elle du coronavirus et de son arsenal sécuritaire ? La DJ Jennifer Cardini et la performeuse Habibitch étaient sur notre plateau pour en discuter. Et Pascale Pascariello est revenue sur ses enquêtes sur la délirante répression de la free party de Redon. 

Nettement moins festif lundi, nous avons interviewé le journaliste et militant algérien Khaled Drareni. Le Hirak, ce grand mouvement populaire et festif, est toujours présent dans le pays. Mais la répression est féroce. 

Enfin, retour vers le futur dimanche soir avec notre soirée spéciale consacrée aux élections régionales et départementales. Et notamment un dialogue passionnant entre Manon Aubry (LFI) et Guillaume Ballas (Génération·s) sur les leçons à tirer d’un niveau d’abstention jamais atteint dans la perspective de 2022.

« À l’air libre », c’est donc fini pour cette année. Nous revenons lundi 6 septembre pour toujours plus de reportages, d’invités, d’enquêtes, garantis 100 % sans conservateurs. 

dklrdjghqermgh © Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous