Le gouvernement sacrifie brutalement les petits commissaires aux comptes

Par

La loi Pacte voudrait faire passer de 2 à 8 millions d'euros le seuil à partir duquel les entreprises doivent faire certifier leurs comptes. Une mesure qui va ruiner un grand nombre de petits cabinets de commissaires aux comptes, pour un effet économique indéterminé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Derrière une vitrine équilibrée, le projet de loi Pacte (pour « plan d’action pour la croissance et la transposition des entreprises »), actuellement en première lecture à l’assemblée nationale, est une loi de dérégulation de l’économie comprenant des dizaines de mesures. Et certaines suscitent beaucoup d’inquiétude.