La loi Pacte, un progrès social illusoire

Par

Derrière la bonne conscience d’une loi Pacte modifiant sur le papier la gouvernance des entreprises, le gouvernement approfondit dans les faits sa politique de dérégulation et de libéralisation, au bénéfice de la recherche du profit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si une loi incarnait à la perfection le macronisme, ce pourrait être la loi Pacte. Derrière un discours lénifiant d’équilibre et de bonnes volontés – et derrière une jungle de mesures – se cache la réalité d’un texte qui est stratégiquement axé sur la déréglementation, la simplification et la libéralisation pour les entreprises.