A Marseille: «On a pris une première gifle, faut-il attendre tranquillement la deuxième?»

Par

La rentrée est brutale pour la nouvelle municipalité marseillaise. Cafetiers et restaurateurs ne sont pas les seuls mécontents : des militants des quartiers populaires s’inquiètent du manque d'anticipation et de concertation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille (Bouches-du-Rhône).– La fête est finie, en même temps que l’été. Le recours en référé devant la justice rejeté, les bars et restaurants de Marseille resteront bien fermés jusqu’à nouvel ordre, en raison de la crise sanitaire. L’orage s’étend du sud au nord, et on parle de mesures similaires en Île-de-France.