Mélenchon: «Les socialistes seront obligés de choisir»

Par

Le président du Parti de gauche espère rallier le NPA à son front électoral avec le PCF, en vue des régionales de 2010. Candidat à la candidature en Île-de-France, il estime qu'entre les deux tours le PS ne pourra pas faire «et le Parti démocrate àl’italienne et Die Linke en même temps» et devra «choisir entre la gauche et le Modem».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La quête de l'union de la gauche de gauche joue les prolongations. Alors que le PCF a adopté, lors de son conseil national du 25 octobre, une stratégie nationale d'autonomie au premier tour des régionales, qui pourraient souffrir des exceptions, les discussions ne sont pas rompues avec le NPA d'Olivier Besancenot. Ce dernier affiche pourtant une grande méfiance vis-à-vis du Front de gauche, en raison de l'annonce des communistes de vouloir participer à des majorités régionales derrière le PS. Au milieu se trouve Jean-Luc Mélenchon, dans le rôle de l'inlassable trait d'union. Actuellement en déplacement au Panama, le député européen explique à Mediapart son rôle de facilitateur de l'unité de la gauche radicale et sa vision politique du Front de gauche, qu'il ne désespère pas de voir élargi au NPA.