Affaire des sondages: Emmanuelle Mignon mise en examen pour favoritisme

Par

Après notamment Patrick Buisson et Pierre Giacometti, c'est au tour d'Emmanuelle Mignon, ancienne directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, d'être mise en examen pour favoritisme dans l’« affaire des sondages de l'Élysée ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'ancienne directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, Emmanuelle Mignon, aujourd'hui reconvertie en avocate, a été mise en examen mardi 2 février pour favoritisme dans l’« affaire des sondages de l'Élysée », qui porte sur les conditions dans lesquelles 7,5 millions d’euros de fonds publics sont allés alimenter les caisses de Patrick Buisson et du cabinet GiacomettiPeron sous le mandat de l'ancien chef de l'État.