Violences sexuelles: au Sénat, les hommes ne se sentent pas tellement concernés

Par

À l’initiative du groupe écologiste, le Sénat a débattu sur le thème « Violences sexuelles : aider les victimes à parler ». Un thème sur lequel les femmes sont les plus nombreuses, voire les seules, à prendre la parole.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Jeudi, au Sénat, un débat sur les violences sexuelles a réuni sept hommes, contre plus de vingt femmes. À la tribune, que des femmes. Les journalistes présentes ? Essentiellement issues de la presse féminine. Et ce, alors même que les agresseurs sont en majorité des hommes. « Notre société continue de méconnaître la réalité des violences sexuelles, leur fréquence, la gravité de leur impact », a souligné à la tribune Esther Benbassa, la sénatrice Europe Écologie-Les Verts du Val-de-Marne à l’initiative de ce débat.

Selon les chiffres du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE), 84 000 femmes âgées de 18 à 75 ans et 14 000 hommes sont victimes de viols ou tentative de viols chaque année en France. En 2016, 8 148 cas de viols sur mineurs ont été recensés en France en 2016. Des chiffres qui pourraient être en deçà de la réalité, reconnaît l’agence. Parmi ces victimes, seules 12 % portent plainte, et seulement 10 % de ces plaintes aboutiront à une condamnation.

A lire ici sur Libération.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale