Municipales: les macronistes brouillent les cartes pour atténuer la bérézina

Par

Pour la deuxième fois en une semaine, le Conseil d’État a sévèrement recadré le gouvernement en suspendant la « circulaire Castaner » qui avantageait un peu trop la majorité. Le ministre de l’intérieur a finalement revu sa copie et livré une nouvelle circulaire, mardi 4 février. Quoi qu’il en soit, les résultats des élections municipales des 15 et 22 mars s’annoncent illisibles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un communiqué lapidaire, trois sourires crispés devant les caméras, et puis s’en va. Christophe Castaner a fait le strict minimum lorsqu’il s’est agi de commenter l’ordonnance que le Conseil d’État a rendue publique vendredi 31 janvier. Et pour cause, les décisions de la plus haute juridiction administrative française concernant sa circulaire sur le « nuançage » des listes aux élections municipales (voir sous l’onglet Prolonger) sont aussi claires qu’indiscutables : il faut quasiment tout revoir.