Islam et laïcité : l'UMP s'engouffre dans le débat

Par

L'UMP relance sa réflexion sur « ce que l’islam peut faire pour devenir l’islam de France » sous la houlette des députés Guaino et Darmanin. Une mission d’autant plus ardue qu’elle souffre de précédents calamiteux : stigmatisations, dérapages racistes et dérives frontistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour le moment, ils commencent tout juste à travailler. Ce mardi 3 mars, ils ont déjeuné avec les responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM), aux côtés de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Nicolas Sarkozy, qui avait créé cette autorité en 2003, lors de son passage au ministère de l'intérieur. À l'issue de ce déjeuner qui aura duré près de deux heures, le patron de l'opposition a annoncé que son parti et le CFCM allaient tenter « de sortir un texte commun » sur « le voile, les prières dans la rue, la formation des imams, sur les discours de ces imams, sur les financements », afin de « régler cette question dans l'apaisement ».