Loi santé: les maternités ferment, des femmes et leurs bébés sont en danger

Par

Le mouvement de restructuration des maternités s’accélère : les petites ferment, l’activité des plus grosses ne cesse d’augmenter. En zone rurale, les pouvoirs publics usent d’arguments de sécurité pour justifier le dangereux abandon de femmes enceintes. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À un rythme ahurissant, les maternités ferment : – 39 % depuis 1995. En 2016, il n’y avait plus que 517 maternités en France. Et c’est sans compter la dernière salve de fermetures en 2017 et 2018 : Le Blanc (Indre), Die (Drôme), Saint-Claude (Jura), Creil (Oise), Bernay (Eure) ou Decazeville (Aveyron).