Matthias Fekl, député PS : « La probation pour tous les délits, c'est cohérent ! »

Par

La réforme pénale, examinée à partir de ce mardi à l'Assemblée, contient des « avancées », selon Matthias Fekl, qui déplore que plusieurs dispositifs introduits par Sarkozy, comme les tribunaux correctionnels pour mineurs ou la rétention de sûreté, restent en vigueur. Quant à la peine de probation, créée par la loi, le député regrette le refus du gouvernement d'étendre son champ d'application.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Assemblée nationale examine à partir de ce mardi 3 juin la réforme pénale. Le texte, que défendra la ministre de la justice Christiane Taubira, aura mis des mois à venir devant le Parlement. Il a d'abord suscité une vive opposition entre Christiane Taubira et Manuel Valls, qui le jugeait trop laxiste. Puis il a été repoussé à deux reprises.