Le Conseil d'Etat enterre l'affaire de l'hippodrome de Compiègne

Par

Le recours du député Noël Mamère contre la cession de l'hippodrome et des terrains forestiers de Compiègne par Éric Woerth en 2010 a été rejeté le 1er juin par le Conseil d'État, au motif qu'un parlementaire n'a pas intérêt à agir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette fois, c'est définitif : les terrains forestiers et l’hippodrome de Compiègne (Oise), cédés par Éric Woerth en 2010 de façon contestable, ne pourront plus retourner dans le giron de l’État. La section du contentieux du Conseil d’État vient en effet de rejeter le pourvoi déposé par le député écologiste Noël Mamère, dans une décision rendue le 1er juin, dont Mediapart a pris connaissance.