L’abstention, « risque numéro un » pour les scrutins de juin

Par

Un paysage politique morcelé, une campagne rabotée en raison des conditions sanitaires : la crainte d’une abstention massive aux élections régionales et départementales est dans toutes les têtes. Mais le désintérêt de la chose politique vient de plus loin, comme le racontent les habitants de Châlons-en-Champagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Châlons-en-Champagne (Marne).– Les panneaux électoraux sont encore vierges aux abords de la mairie. La première à coller s’appelle Agnès Guyot, candidate aux départementales pour La France insoumise. Elle bouscule un peu les clients d’un restaurant, installés pour une première terrasse, afin de passer avec ses affiches et son rouleau. « OK, on se pousse, mais vous payez le dessert ! », lance l’un d’entre eux, rigolard.