Le CCIF s’inquiète de la « banalisation » de l’islamophobie

Par

Dans son rapport annuel, le Collectif contre l’islamophobie en France dénonce une « banalisation » des agressions touchant les musulmans au cours de l’année 2012. Il montre aussi que les actes violents ne touchent plus seulement des mosquées, mais aussi des boucheries halal et des librairies spécialisées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’islamophobe, ce n’est pas l’extrémiste de droite que l’on s’imagine, c’est le citoyen lambda », affirme Marwan Muhammad, porte-parole et homme de terrain du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). « Si, à l’époque, les propos de Jean-Marie Le Pen déclenchaient des tollés, les idées de sa fille Marine, elles, se diffusent sans choquer, or la banalisation des propos violents entraîne la banalisation des actes », s’inquiète Samy Debah, président de cet organisme né en 2003.