Passe sanitaire : fin de cortège à la barre 

Par

À Paris, trois hommes au casier vierge étaient jugés ce lundi pour des violences visant des policiers, lors de la manifestation du 31 juillet contre le passe sanitaire. Deux ont été condamnés à des peines avec sursis, le troisième a été relaxé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur les bancs de la 23e chambre correctionnelle, lundi après-midi, les masques ont du mal à tenir en place tant les visages remuent. Le public souffle, s’indigne, s’esclaffe quand le juge affirme que la France est « un pays démocratique ». Une vingtaine de personnes sont venues soutenir leur camarade de manif, leur compagnon, leur fils. Un remake des procès de « gilets jaunes », version pandémie.