Hollande s'engouffre dans la baisse du coût du travail

Après son budget de rigueur, le gouvernement ouvre son deuxième grand chantier avec la réforme du marché du travail et la compétitivité. Avec un objectif très attendu par le patronat mais polémique à gauche : la baisse du coût du travail. Les syndicats et le patronat se réunissent jeudi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après le traité européen et le budget de rigueur, c’est le nouveau grand chantier du gouvernement : la réforme du marché du travail et la compétitivité. Le candidat Hollande en avait peu parlé, le président Hollande en fait une priorité face à la flambée du chômage et l’effondrement de la croissance. Les syndicats patronaux (Medef, CGPME, UPA) et de salariés (CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, CFE-CGC), qui se réunissent jeudi pour négocier, ont été priés de se mettre d’accord avant la fin de l’année. Sinon, l’Élysée tranchera.