150 citoyens tirés au sort s’attaquent au climat

Par

La Convention citoyenne pour le climat, née de la volonté d’Emmanuel Macron à l’issue du « grand débat », commence ses travaux. Les 150 citoyens tirés au sort sont attendus vendredi au palais d’Iéna pour un premier week-end, sur six prévus. Ils doivent produire des textes de loi visant à réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une « France en miniature » parviendra-t-elle à réformer la France en taille réelle ? Surtout, les pouvoirs législatifs et exécutifs tiendront-ils leur promesse ? C’est à ces deux questions que devrait répondre, d’ici au mois de janvier, la Convention citoyenne pour le climat (CCC), qui démarre ses travaux vendredi 4 octobre dans l’enceinte du Conseil économique et social, palais d’Iéna, à Paris. Cette CCC avait été annoncée le 25 avril dernier par le chef de l’État, Emmanuel Macron, à l’issue du grand débat organisé en réponse aux « gilets jaunes ».