La droite en croisade identitaire dans les classes

Par

C'est surtout une musique identitaire qui s’échappe des programmes des candidats à la primaire de la droite. L’école devient le réceptacle des obsessions françaises avec l’écriture d’un récit national, le retour de l’uniforme ou encore l’interdiction du voile à l’université.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La recette est vieille comme le monde. Lorsqu’on n’a rien à proposer pour l’avenir, autant puiser dans le passé. Quitte à emprunter une machine à remonter le temps. Jeudi 3 novembre, les candidats de la primaire de la droite et du centre vont, lors du deuxième débat, pouvoir exposer leurs idées en matière d’éducation. Si les suppressions de poste, le retour aux fondamentaux et autres priorités au primaire devraient être abordés (lire l’article de Lucie Delaporte ici pour plus de détails), un autre versant, plus historique et identitaire, devrait aussi être de la partie. Tous entendent redonner vie à une école maltraitée par une gauche incapable de répondre aux enjeux qui s’y posent, jugent-ils. Le tout grâce à un triptyque d'autrefois : il faut rétablir l’autorité, transmettre les valeurs et l’identité de la France aux élèves.