Les sarkozystes lancent une offensive désespérée contre Bayrou

Par

À trois semaines du premier tour de la primaire, les sarkozystes pensent avoir trouvé en François Bayrou l’angle d’attaque idéal pour contrer Alain Juppé. En en faisant le problème n°1 du scrutin, l’ex-chef de l’État révèle la faiblesse de ses dernières armes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils n’ont plus que son nom à la bouche. Partout, dans la presse, à la télévision, à la radio, sur les réseaux sociaux, ils ne parlent que de lui, de son « retour opportuniste » et de « la compromission idéologique » qu’il représente à leurs yeux. Depuis deux semaines, François Bayrou est devenu le nouvel objet d’obsession des sarkozystes, tant et si bien que huit d’entre eux – dont six anciens ministres – ont tenu, mercredi 2 novembre, une conférence de presse consacrée à sa seule personne. « Je ne sais pas si cette conférence est plus ridicule que pathétique ou le contraire, réagit auprès de Mediapart le patron du MoDem, qui a depuis longtemps choisi de soutenir Alain Juppé. En tout cas, c’est une marque de faiblesse. »