Une plainte vise le président de la FFR et le ministre Thierry Braillard

Par

Les défenseurs d’un contre-projet de stade à Ris-Orangis, moins onéreux, ont déposé deux plaintes. Dans leur collimateur : le président de la fédération de rugby (FFR), accusé de « détournement de fonds publics », « abus de confiance » et « escroquerie ». Et le secrétaire d’État aux sports, pour « complicité ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’avenir du plus coûteux stade de France se jouera-t-il devant les tribunaux ? Actuelle locataire du Stade de France, la Fédération française de rugby (FFR) ambitionne de construire à l’horizon 2020 sa propre enceinte de 82 000 places dans la commune de Ris-Orangis en Essonne. Ce projet de 600 millions d’euros a connu une avancée décisive fin juin avec la signature du contrat de conception, promotion, construction et maintenance du futur stade avec le consortium Ibelys (Icade-Besix-Engie), en présence du premier ministre Manuel Valls. Lequel joue à domicile, en tant qu’ancien président de l’agglomération d’Évry.