Relaxe d’un militant poursuivi pour refus de prélèvement génétique

Par

Le militant antipublicité Yvan Gradis était poursuivi pour avoir refusé son inscription au fichier national des empreintes génétiques (FNAEG), ordonnée après une condamnation pour le barbouillage d’affiches sur les Champs-Élysées. Le tribunal correctionnel de Paris vient de lui donner raison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé, vendredi 3 novembre, la relaxe d’Yvan Gradis, militant antipublicité poursuivi pour avoir refusé son fichage génétique après avoir été condamné dans le cadre d’une de ses actions.