Les deux scénarios contradictoires de l'Elysée

La politique économique qui se déssine est en réalité illisible: entre austérité ou creusement des déficits publics, le Chef de l'Etat n'a toujours pas éclairé les choix français à quelques semaines de la présidence française de l'Union européenne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ceux qui connaissent Nicolas Sarkozy le savent : mi-goguenard, mi-vachard, il semble habité d'une étrange fébrilité qui rend son propos difficilement compréhensible. On devine des arrière-pensées mais on peine à les percer. C’est un peu l’état dans lequel le chef de l’Etat a donné le sentiment de se trouver, vendredi 4 avril, en prononçant son discours devant un parterre de hauts fonctionnaires du ministère des finances.
Imprévisible Nicolas Sarkozy ! Annonçant la fusion deux grandes directions de Bercy, la Direction générale des impôts et celle de la comptabilité publique, pour donner naissance à une entité unifiée, la Direction générale des finances publiques, dont le patron sera un haut fonctionnaire réputé, Philippe Parini, le président de la République a soudainement cessé de lire ses notes pour lâcher quelques mots désagréables mais obscurs à l’adresse d’un autre haut fonctionnaire, dont il n’a pas dit le nom mais qui pouvait se trouver dans la salle tant l'insistance du chef de l'Etat était pesante. Interloquée, l’assistance a-t-elle compris que ce haut fonctionnaire avait été le patron d’une direction, dont le même Philippe Parini était l’adjoint. Et seuls quelques vieux de la vielle, à Bercy, ont compris l’énigmatique allusion : le coup de gueule visait en fait Daniel Morel, un ancien directeur du personnel du ministère des finances, que Nicolas Sarkozy s’est empressé de démettre de ses responsabilités en 1993, quand il est devenu ministre du budget, au motif que l’intéressé était proche des socialistes. On était venu pour entendre un propos visionnaire sur la France à l'échéance de 2012 et on se trouvait en présence d'un sombre réglement de compte... vieux de plus de quinze ans.