Tests ADN "ethniques" : Didier Sicard s'indigne d'un "Etat hors la loi"

Par

Dessin de Damien Mac Donald.

Les mots font mouche: «dérives», «détournement de la loi», «hypocrisie»... Didier Sicard, le président d'honneur du Comité consultatif national d'éthique et professeur émérite de médecine interne à l'université Paris-Descartes, réagit vivement aux récentes révélations de Mediapart sur l'utilisation depuis plusieurs mois, et dans le plus grand secret, d'un programme privé de tests ADN «ethniques» dans le cadre de certaines enquêtes judiciaires. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les mots font mouche: «dérives», «détournement de la loi», «hypocrisie»... Didier Sicard, le président d'honneur du Comité consultatif national d'éthique et professeur émérite de médecine interne à l'université Paris-Descartes, réagit vivement aux récentes révélations de Mediapart sur l'utilisation depuis plusieurs mois par la justice d'un programme de tests ADN «ethniques» dans le cadre de certaines enquêtes policières.