Deux ans après leur élection, trois députés insoumis de Seine-Saint-Denis face à leur bilan

Par Ilyes Ramdani (Bondy Blog Pour Mediapart)

Trois des figures de La France insoumise ont été parachutées en Seine-Saint-Denis en 2017. Deux ans après leur entrée à l’Assemblée nationale, Alexis Corbière, Éric Coquerel et Bastien Lachaud font partie des parlementaires les plus assidus. Mais deux d’entre eux sont très critiqués pour leur manque de présence en circonscription. Les élus insoumis assument.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2017, Jean-Luc Mélenchon réussit la plus grosse surprise du premier tour de l’élection présidentielle : 7 millions d’électeurs rassemblés, un score très honorable de 19,58 % et un second tour qui lui passe sous le nez à 600 000 voix près. Pour concrétiser l’essai, le candidat et son mouvement, La France insoumise, fixent les législatives comme une priorité. L’objectif est clair : débarquer en masse à l’Assemblée nationale et constituer le principal groupe d’opposition de gauche à Emmanuel Macron, fraîchement élu.