La gauche veut encore mener bataille pour taxer les superprofits

La taxation des superprofits des entreprises a été rejetée définitivement au Parlement. Les élus de la Nupes comptent désormais sur une « mission flash », dont l’Insoumis Manuel Bompard vient d’être nommé co-rapporteur à l’Assemblée nationale, pour changer la donne.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Encore une fois, le symbole fait mal. Le 2 août, lors de l’examen en première lecture du projet de loi de finances rectificative pour 2022, le Sénat a rejeté d’une main tous les amendements proposant de taxer les superprofits. De l’autre, il a adopté un amendement privant 4 millions de foyers pauvres d’une prime de rentrée de 100 euros.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal