Macron tance les "esprits chagrins" sur la nomination des procureurs

Par
Emmanuel Macron, accusé de s'immiscer dans le processus de nomination du prochain procureur de Paris, s'en est pris jeudi aux "esprits chagrins" et a dénoncé une "mauvaise lecture" de la Constitution en matière d'indépendance de la justice.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron, accusé de s'immiscer dans le processus de nomination du prochain procureur de Paris, s'en est pris jeudi aux "esprits chagrins" et a dénoncé une "mauvaise lecture" de la Constitution en matière d'indépendance de la justice.