Un maire UMP du Var aimerait voir brûler les Roms

Par

Le 12 novembre 2013, lors d'un conseil de quartier, le maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), Luc Jousse, a dit regretter que les pompiers aient été appelés « trop tôt » pour éteindre un incendie qui s'était déclaré dans un camp rom. Un habitant avait enregistré la réunion publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la série des déclarations anti-roms, les mots de Luc Jousse, maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), une commune de 13 000 habitants du golfe de Saint-Tropez, feront date. Le 12 novembre 2013, le maire préside la réunion publique du conseil de quartier des Issambres, en bord de mer. Une centaine de personnes se presse dans une salle communale. Luc Jousse félicite les habitants d’avoir participé au débroussaillement, qui participe à la prévention contre les feux de forêts, lorsqu’à 18 h 20, le téléphone portable d’un membre du public, branché sur l’application micro, enregistre ceci :