Les formes nouvelles et «joyeuses» de la contestation

Par

«C’est la totalité de la classe politique qui est mise en cause», diagnostique Alain Bertho à propos des soulèvements populaires qui coïncident partout dans le monde. Avec lui, syndicalistes et activistes hors des cadres institués racontent les nouveaux modes d’action collective. 

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

«C'est la totalité de la classe politique qui est mise en cause» © Mediapart

Animation : Edwy Plenel

Avec : Fabrice Angeï, secrétaire confédéral de la CGT ; Alain Bertho, professeur d’anthropologie à l’université de Paris VIII-Saint-Denis, auteur du Temps des émeutes (Bayard, 2009) ; Léo (pour le collectif Le carton qui croustille) ; les musiciens de La Fanfare invisible, qui viendront témoigner en fin de plateau. 

> Retrouvez ici les entretiens et débats vidéo de Mediapart.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous