Avant les vacances, «Cohn-Bendit and co» promettent une écologie politique autonome

Par
Réunis pour un dernier meeting d'auto-congratulation à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), les animateurs d'Europe-Ecologie ont fixé toute la journée de samedi 4 juillet le cap d'une orientation politique ratissant le plus large possible. Entre mobilisation pour le sommet sur le climat de Copenhague et stratégie d'autonomie aux prochaines régionales, les grands gagnants des dernières européennes cherchent à «inventer la nouvelle forme politique du XXIe siècle».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On est tous crevés.» Fatigués, mais heureux, les écologistes. Comme Pascal Durand, directeur de campagne d'Europe-Ecologie. Samedi, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Verts et militants associatifs ont organisé leur dernier raout avant les vacances. Une dernière fête, baptisée le «E-Day», pour s'auto-congratuler du succès aux dernières européennes (16,4%). A la tribune, les discours sont parfois laborieux, et les lapsus et autres bafouilles s'enchaînent dans une franche rigolade. L'euphorie n'a pas quitté les esprits, et cela semble faciliter la définition d'un avenir pourtant délicat.