Nucléaire: ces informations qui ont été cachées aux députés

Par

EDF a réagi au rapport de la commission d’enquête parlementaire sur le nucléaire en assurant que la sûreté nucléaire est sa priorité. Des documents de l’Autorité de sûreté nucléaire auxquels Mediapart a eu accès – contrairement aux députés – révèlent le contraire. La prévention du risque d’explosion dans plusieurs centrales est hautement défaillante, et même parfois inexistante.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des inspections de l’Autorité de sûreté nucléaire ont été menées, en mars 2017 et 2018, sur le risque d’explosion dans les centrales de Chinon, Flamanville, Penly et Paluel. Les conclusions de ces contrôles sont identiques : EDF ne respecte pas la réglementation ATEX (Atmosphère Explosive) et sous-évalue le risque d’explosion dans ces centrales. Ces éléments, auxquels Mediapart a eu accès, ne figurent cependant pas dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire rendu public ce jeudi 5 juillet.