Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel

La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Elle a franchi la porte de la gendarmerie de Neuville-sur-Saône (Rhône). Cela faisait plusieurs années qu’elle y pensait, mais la vague de soutien qu’elle a reçue après la publication de notre enquête visant Léo Grasset a été un déclencheur. Clothilde Chamussy, qui anime « Passé sauvage », une chaîne de vulgarisation aux 120 000 abonné·es, a déposé plainte jeudi 30 juin pour « harcèlement sexuel : propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste imposés de façon répétée ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal