Autisme : au Québec, l'hégémonie de l'ABA de plus en plus contestée

Par Marianne Niosi

Depuis 2003, la province canadienne s'appuie sur cette méthode comportementale pour intervenir précocement sur les enfants. Un programme public et gratuit, critiqué aujourd'hui par des médecins, des adultes autistes et même par la Fédération de l'autisme, qui regroupe des associations de parents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Imagine-t-on en France les personnes autistes affirmer : « Dire que vous voulez guérir l’autisme, c’est dire que vous ne voulez pas de nous », comme le déclamait en 1993 Jim Sinclair lors d’une conférence internationale sur l’autisme, à Toronto ? Diagnostiqué autiste pendant son enfance, il a fondé en 1992, outre-Atlantique, l’Autism Network International, une organisation gérée par des autistes, à l’origine d’une newsletter et de forums en ligne destinés aux autistes. Son texte a marqué l’histoire de l’autisme en plaçant les personnes atteintes de ce trouble au centre du débat.