A La Réunion, le macronisme échoue à incarner le renouvellement

Par

Après un score très mitigé à l'élection présidentielle, le mouvement d'Emmanuel Macron n'arrive pas à s'extraire des vieux jeux politiques pour les élections législatives sur l'île de La Réunion. Plus généralement, le renouvellement des personnalités est très peu perceptible dans les sept circonscriptions de ce département d'outre-mer, et ce malgré un nombre record de candidats à la députation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Saint-Denis (La Réunion), envoyé spécial.– « Vooote pouu Kaarine, vooote pouu Kaarine ! Pour mettre La Réunion en l'air ! » Depuis plusieurs semaines, les Dionysiens mais aussi les Saint-Paulois, les Portois ou encore les Tamponnais – tous les habitants des villes réunionnaises en somme – vivent au rythme des « voitures-sonos ». Ces véhicules équipés de puissants haut-parleurs, flanqués de grandes affiches aux couleurs des candidats aux législatives, sillonnent les quartiers en se livrant à une concurrence acharnée de décibels, le tout sur des rythmes créoles.