#MeToo édition : le patron de Bragelonne est écarté de ses fonctions

Par

Mis en cause par plusieurs femmes, Stéphane Marsan est remplacé à la tête de la maison d’édition, spécialisée dans la fantasy. Le résultat d’un mouvement des salarié·e·s, mais aussi de plusieurs autrices qui ont bousculé le milieu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce est tombée vendredi 2 juillet, en fin de journée, dans les boîtes mails des salarié·e·s de Bragelonne, avant d’être officialisée mardi par le biais d’un communiqué (lire notre Boîte noire). Le groupe d’édition, spécialisé dans les littératures de l’imaginaire, réalise un changement complet de direction, en nommant Bernard Chaussegros à la présidence et Claire Renault Deslandes à la direction de la publication. Deux postes jusqu’alors occupés par un seul et même homme, dont le nom n’est pas cité dans le courriel, mais auquel tous ses destinataires ont pensé : Stéphane Marsan.