Des affaires immobilières menacent le président du Grand Paris

Par

Le directeur général des services de la mairie, acquéreur d’un terrain, et le fils du maire, qui a acheté une maison, ont obtenu des rabais substantiels via un promoteur, très actif dans la ville dirigée par le président de la métropole du Grand Paris, Patrick Ollier. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy évoque des « affaires privées ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je suis en jury !!!, s’époumone Patrick Ollier, le président de la métropole du Grand Paris et maire de Rueil-Malmaison au téléphone. Il y a 6 milliards et demi d’euros en jeu ! » « Posez la maquette par ici », lance-t-il à quelqu’un à ses côtés. L’automne ne laisse pas une minute à l’ancien ministre sarkozyste, conjoint de Michèle Alliot-Marie. Il vient d’accompagner à Lima la délégation « Paris 2024 » pour y défendre les JO parisiens et il préside, depuis le 18 septembre, l'appel à projets “Inventons la Métropole du Grand Paris” afin de sélectionner 56 lauréats parmi 420 candidats – il y en a pour 2,6 millions de m² de bureaux, logements, espaces de loisirs et d’équipements publics, estimés à 6,4 milliards d’euros. « J’ai la métropole et la mairie, il faut une forme olympique pour y arriver », soupire l’élu.