Racisme et homophobie : une candidate quitte le Front national

Par

Alors que Marine Le Pen tente de contrôler l'expression et l'image de ses candidats en vue des élections municipales, une candidate dans le Sud-Ouest, lassée du racisme et de l'homophobie des cadres et militants du Front national, quitte le parti d'extrême droite. Le FN annonce une plainte en diffamation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dégoûtée du racisme et de l’homophobie d’une partie des cadres et militants de sa section, la candidate du Front national à la mairie de Saint-Alban (Sud-Ouest), Nadia Portheault, a renoncé à l’élection et a rendu sa carte du parti d’extrême droite, révèle La Voix du midi.