«A Sivens, un drame était inévitable»

Par

Conseiller général divers gauche du Tarn, Jacques Pagès est le seul élu du département à avoir voté en 2013 contre le barrage de Sivens. Après une visite sur la ZAD le 3 septembre, il a alerté à plusieurs reprises le président du conseil général, Thierry Carcenac, sur le zèle des gendarmes. En vain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je n'ai jamais eu de carte dans un parti parce qu'il m'en aurait fallu plusieurs. » Jacques Pagès, proche des écologistes, de Nouvelle Donne et du Parti occitan, est le seul des 46 élus départementaux tarnais à s'être opposé au barrage de Sivens en mai 2013. À l'époque, deux élus communistes s'étaient abstenus. Majorité de gauche et opposition de droite avaient voté pour.