Bygmalion: l'autre agence de com' et sa facture cachée

Par

Dans l'affaire « Sarkozy 2012 », l'enquête s'élargit au-delà de Bygmalion, sur la piste d'autres dépenses cachées. Une facture d'Agence Publics, co-organisatrice du meeting géant de Villepinte, a disparu du compte du candidat. Mediapart a mis la main sur cette facture à 1,5 million d'euros.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La discrétion est son obsession, loin du style flambeur de Bygmalion. Sa société d'événementiel porte d'ailleurs le nom passe-partout d'« Agence Publics ». Mais Gérard Askinazi, petite taille et voix doucereuse, cache bien son jeu, affichant plus de quatre millions d'euros de chiffre d'affaires annuel. En 2012, c'est lui qui a scénographié les trois meetings parisiens de Nicolas Sarkozy (Villepinte, Trocadéro, Concorde), les plus fous, ceux qui ont brassé le plus d'argent et sur lesquels Bygmalion n'a travaillé qu'en seconde ligne. Gérard Askinazi pourrait cependant avoir poussé l'humilité un peu trop loin : pour Villepinte, son « grand œuvre », aucune facture de sa société n'apparaît dans le compte de campagne du candidat UMP.