Thierry Mandon: «Ce qui craque sous nos yeux, c’est l’architecture du pouvoir»

Par et

Le secrétaire d'État à la recherche et à l'enseignement supérieur estime que le livre « Un président ne devrait pas dire ça… » est le « symptôme » de la crise des institutions de la Ve République. Thierry Mandon propose une réforme, allant du rôle du président de la République à la fabrique de la loi, en passant par la haute administration.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Soutien d'Arnaud Montebourg lors de la primaire de 2011, et partisan de longue date d'une VIe République, le député socialiste Thierry Mandon est désormais secrétaire d'État à la recherche et à l'enseignement supérieur du gouvernement. Dans un entretien à Mediapart, il analyse la déflagration provoquée par le livre des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme « Un président ne devrait pas dire ça… » (Stock, 2016), qui remet en question la candidature à un second mandat de François Hollande.