Une petite phrase de Macron annonce la grande réforme de l’audiovisuel public

Par

L’audiovisuel public, qu’il soit la « honte de la République » ou une « honte pour nos concitoyens », ne satisfait pas le président. Quels qu'en aient été les termes exacts, le discours qu’il a adressé à ses députés lundi soir prépare le terrain d'une large réforme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« J’ai été particulièrement choquée. » C’est par ces mots que la députée communiste Marie-George Buffet a ouvert, mardi après-midi, la séance de la commission des affaires culturelles à l’Assemblée nationale. Elle réagissait à la phrase qu’aurait prononcée la veille, selon L'Express, Emmanuel Macron devant les députés LREM de cette même commission : l’audiovisuel public français serait « la honte de la République ».