Le mouvement social donne le tournis au pouvoir

Par

Après la mobilisation massive du 5 décembre, l’exécutif a décidé d’accélérer son calendrier. Le premier ministre présentera mercredi prochain « l’intégralité du projet du gouvernement ». Mais entre les divisions internes et la détermination des syndicats, la réforme des retraites est loin d’avoir trouvé son point d’atterrissage. Persuadé qu’il ne pourra être candidat en 2022 s’il renonce, Emmanuel Macron veut aller jusqu’au bout.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils voudraient rassembler les Français autour de leur réforme des retraites, mais n’arrivent même pas à se mettre d’accord entre eux. Jeudi 5 décembre, au premier jour d’une mobilisation sociale massive, l’exécutif a tenté d’afficher sa sérénité quant à la suite des événements. Assez tôt dans la journée, l’Élysée avait fait savoir qu’Emmanuel Macron était aussi « calme » que « déterminé ». Et qu’il avait chargé son premier ministre de présenter « l’architecture de la réforme » en milieu de semaine prochaine.