Nucléaire: la sécurité percée d’EDF

Par

Mediapart a eu accès à des milliers de pages de documents détaillant le système de sécurité de l’EPR de Flamanville et des deux réacteurs mitoyens. Ils nous ont été fournis, via Greenpeace, par une personne qui fait ainsi savoir que ces fichiers ultra-sensibles, qui feraient le bonheur de terroristes, ne sont pas protégés comme ils le devraient, les règles de sécurité n’étant pas respectées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont des documents plus que sensibles, susceptibles de mettre en péril les dizaines de milliers de personnes qui vivent aux alentours du site nucléaire de Flamanville. Ces fichiers ne sont en théorie consultables que par certains professionnels, sélectionnés pour leur sérieux, validés par la préfecture et habilités par EDF. Pourtant, ils nous sont parvenus, en très grand nombre, via Greenpeace, à l’initiative d’une personne qui fait ainsi savoir au grand public que les procédures censées garantir la confidentialité des secrets de la sécurité nucléaire ne sont, en réalité, pas respectées.