Les mineurs de Longwy l'emportent aux prud'hommes

Par

C'est une première : les prud'hommes de Longwy, en Meurthe-et-Moselle, ont reconnu vendredi 6 février le préjudice d'anxiété de dix mineurs lorrains pour avoir été exposés au risque de développer des maladies graves.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une « grande victoire », un « moment historique », disent les anciens mineurs. Les prud'hommes ont reconnu vendredi 6 février à Longwy, en Meurthe-et-Moselle, le préjudice d'anxiété de dix anciennes gueules noires des mines de fer, peut-on lire sur le site de France Info. Les prud'hommes ont en effet reconnu leur crainte de tomber malade pour avoir été exposés pendant leur travail à des produits dangereux.