Sarkozy: le onzième coup de minuit

Par

Nicolas Sarkozy a perdu l’élection présidentielle 2012. Il ne lui reste qu’une chance minime d’empêcher que l’horloge du bourreau ne sonne le douzième coup de minuit : que les socialistes s’engloutissent dans un revival des années 1980. Laurent Fabius est-il ce signe annonciateur ? Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout est en place désormais pour que Nicolas Sarkozy perde l’élection présidentielle 2012. Les trois heures de débat du président-candidat, mardi soir lors de l’émission « Des paroles et des actes » sur France-2, sonnent comme l’ultime alerte avant naufrage. Elles sont venues confirmer ce qui se dessinait depuis l’annonce officielle de la candidature du chef de l’Etat sortant, début février. Comme Valéry Giscard d’Estaing en 1981, Nicolas Sarkozy va perdre essentiellement pour deux raisons :