Education: la fable de Blanquer sur les cyberattaques «venues de l’étranger»

Par Ismaël Bine (avec Jacques Massey)

Contrairement aux affirmations du ministre, aucune attaque « venue de l’étranger » et dirigée contre les serveurs du CNED (enseignement à distance) n’avait été identifiée mardi, d’après des sources internes au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On est tombés des nues au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), un organisme de pointe chargé de veiller aux menaces « cyber » et qui relève de Matignon, en entendant Jean-Michel Blanquer invoquer mardi une attaque informatique « apparemment venue de l’étranger », qui expliquerait la paralysie du site du Centre national d'enseignement à distance (Cned).